Serment aux Armes ? Et bien soit… Mais à celles de ma Nouvelle-France

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 22 septembre 2011

«J’ai beaucoup de sang français dans mes veines et j’en suis fier, mes parents m’ont appris la langue française et le patois de Champlitte, et j’aime parler [ces] langue[s] chaque fois que cela m’est possible; mais si un jour, il y avait la France, il n’y a pas de doute pour moi, je serais Mexicain» (2002 Demard, Rio Nautla Mexique, p.279)
xxx.jpgmoi2.jpg
Le témoignage ci-dessus vient de la bouche d’Arthuro Theurel, Franco-Mexicain né en 1915 dans la province de Veracruz. Il m’a semblé pouvoir illustrer toute la révolte que nous autres bi, tri et pluri nationaux ressentons à l’égard de tout genre de sottises politiciennes telles que j’ai pu les entendre dans les médias franco-français ce matin du 20 septembre de l’an de disgrâce 2011. C’est une révolte de l’ordre intime qui relève de trois facteurs comme l’explique M Theurel dans son témoignage : celui des origines réelles ou supposées, celui des pratiques culturelles dont les langues et celui de l’allégeance à un territoire politique.

Du fait de nos origines multiples, les Franco-Mexicains, sommes un peuple très métissé. La part de sang française peut ou pas correspondre à l’idée que nous nous faisons de notre Histoire. Pour ma part, portant un nom a consonance hispanique contrairement à ce monsieur Arturo, ma part d’Histoire de France est proportionnellement inverse à celle de mon histoire familiale où les Amérindiens occupent plus de 50% de notre patrimoine génétique tel que l’indique le lien ci-contre à droite : « Mon histoire franco-mexicaine officialisée ». Or, pour Arturo, que j’ai eu la chance d’ »interviewer » une fois (cf. Archives du blog), français de sang comme il se revendique, cela semble être le contraire : son Histoire « française » débute en 1833 aux portes de la rade de la Vera Cruz pour se confondre avec celle des « revolutionarios » du XXe siècle.

Ainsi, nos pratiques culturelles diffèrent quelque peu entre pépé Arturo et ce pamphlétaire. Le premier a baigné dans son patois de champlitte et dans une langue française vernaculaire aux accents nord-américains au sein du terroir mexicain alors que le deuxième a appris une langue française scolaire dans les villes cosmopolites de cet extrême-occident, et ce en bénéficiant de la bienveillance de l’une des « Alliance franco-mexicaine » et d’une éducation française donné en partie par des professeurs néofrançais autrement appelés « les Canadiens ». Peu importe, notre rencontre à l’occasion de l’une mes enquêtes sur le terrain (j’étais en doctorat à Paris) s’est faite en français et s’est terminée en espagnol à l’arrivée d’un interlocuteur local, ce qui fut normal puisque nous maîtrisions tous les trois la langue officielle du pays.

Dès lors, quelle allégeance pourrait-on nous imposer si, dans son témoignage, A. Theurel, a tranché et choisi son camp. En cas de conflit franco-mexicain, il s’alignerait du côté de ceux avec qui il partage le pain et les peines. Moi c’est de même, lors de la dernière malencontreuse controverse sur l’année du Mexique, j’ai fait la sourde oreille des prises de position politiques de part et d’autre de l’Atlantique et je me suis senti compatir avec tous ces artistes, médiateurs et organisateurs qui ont vu leurs productions culturelles prises en otage peu importait leurs passeports. En revanche, contrairement à toute apparence, je n’étais pas aucunement familier de ces manifestations culturelles mexicaines dans ce que qui est malheureusement à présent mon pays (la France du début du XXIe siècle). J’étais plus préoccupé par le fait de continuer à faire fructifier mon OSBL de promotion de la Francophonie des Amériques*, dont celle du Québec qui occupe une grande place dans mon investissement patriotique comme le montre ma photo en sus en vignette… Et toc ! : Et si le prochain président mexicain avait-il des origines françaises ?

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | 1 Commentaire »

L’Amérique française au Mexique

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 3 décembre 2007

Bonjour chers amis du Québec,

Je me permets d’intervenir en tant que membre de l’association Paris-Québec. Un membre qui a malheureusement raté la conférence de Monsieur Bernard EMONT du 29 novembre. J’aurais voulu y être pour lui annoncer l’un des résultats du rêve de Champlain, celui de la grandeur de l’Amérique française, grandeur qui traversa le Golfe du Mexique pour atteindre l’ancien pays des Aztèques. Voilà la façon dont cela se déroula :

“Le désastre de la Guerre de Sept Ans eurent pour effet de rapprocher la France de l’Espagne qui conclurent le Pacte de Framille. L’agent de Choiseul à Madris, l’abée Béliardi, mit tout un oeuvre pour rénover l’administration espagnole, et par l’entremise des ambassadeurs de France en Espagne, fit nommer plusieurs hauts fonctionnaires dont l’énergie et les capacités lui étaient connues. …
Dans les dernières décades du XVIIe siècle, les noms français apparaissent souvent dans les «Reales Cédulas» qui mentionnent la nomination des officiers [en Nouvelle-Espagne]. La raison en est que la cession de la Louisane à l’Espagne avait amené beaucoup militaires français au service du roi très catholique. Le plus fameux d’entre eux, Athanase de Mézières, établi au Texas depuis 1733 fut, en 1769, nommé lieutenant gouverneur de la forteresse Nachitoche [province du Nord du Mexique]. Depuis longtemps, le gouvernement espagnol avait apprécié et redouté ses dons remarquables et l’ascendant qu’il exerçait sur les Indiens du Texas. Un autre Français de la Nouvelle Orléans, Pedro Vial, explora en 1768, en compagnie de son compatriote, Honorat Fortier, la route de Texas à Santa Fe [Californie]. Il existe aux Archives de Mexico une relation détaillée de ce voyage…” (J. HOUDAILLE, Extrait de la Revue Française d’Histoire d’Outre-Mer, anciennement Revue d’Histoire des Colonies, 1913-1958).

0212072227.jpg

Ceci étant, j’aurais voulu m’entretenir avec lui pour lui parler d’une langue française vernaculaire au Mexique, le français de la province mexicaine du Nautla qui exista jusqu’aux années 1960. Un français “parfaitement compréhensible pour un francophone moyen et ressemblant assez, au premier abord, à celui parlé au Québec rural et peut-être aussi dans d’autres régions francophones du Canada (Nouveau Brunswik [notamment]) et des Antilles (Sainte-Lucie, Saint-Barthélemy)”. Dans: Patrick LAFARGE, Coutumes francophones du Nautla, Université Autonome de Puebla, 1990*.

Et enfin lui dire que j’ai hérité de toute cette histoire, ce qui m’a encouragé à adhérer à Paris-Québec.

À la prochaine fois !
Un francophone des Amériques.

Pour avoir une preuve audible et visuelle de cette francophonie, allez sur ma page youtube :

Une autre Amérique française

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

Tout ‘Tit compte rendu : Mexique-France

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 2 décembre 2007

Salut chers fans de la Françamérique !

Cette fois-ci j’essairai d’être succint. Pourquoi ? Parce que mon intention était de vous faire un compte rendu complet du dernier “Colloque International Mexico – Francia” qui eut lieu à Nantes entre le 18 et le 22 novembre. Mais comment résumer un événement aussi important pour l’envol de l’Amérique française ? Il suffit de dire que le souvenir de l’Histoire de la France au Mexique demeure toujours vivant. Jetez donc un coup d’oeil à cette invitation qui m’est parvenue la semaine dernière :
rfm.jpg

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

La toussaint de la Corriveau

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 1 novembre 2007

0111070621.jpg
Au moment où j’écris, c’est le matin de ce permier novembre. Et, pour nous autres francophones des Amériques et de la France de l’Union, c’est d’après notre calendrier la fête de la Toussaint.
Mais cette journée concerne davantage ceux qui sommes nées de la terre amérindienne. En effet, le mariage entre la tradition catholique et les mythes de ceux que nous appelons les Autochtones ont créé des légendes fantastiques. L’un des récits que l’on entend depuis tout petits en Amérique du Nord est l’histoire macabre de La Corriveau !!! (en mexicain : “La Llorona”). C’était une femme qui apparaissait autrefois sur les chemins de la Nouvelle-France (et de la Nouvelle-Espagne) pour emmener sur l’autre rivequelque Colon égaré :
“-Mon cher François, répondit la sorcière, il m’est impossible de passer le Saint-Laurent, qui est un fleuve bénit, sans le secours d’un chrétien.
- Passe comme tu pourras, satanée pendue, que lui dit mon défunt père ; passe comme tu pourras chacun son affaire. Oh ! oui ! compte que je t’y mènerai danser avec tes chers amis, mais ça sera à poste de chien comme tu es venue, je ne sais comment, en traînant ta belle cage, qui aura déraciné toutes les pierres et tous les cailloux du chemin du roi…”
(DE GASPÉ, Philippe A., Les Anciens Canadiens)

0111070617.jpg

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

« Mexique-France: présence, influence et sensibilités »

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 31 octobre 2007

coloqiosqare.gif À l’occasion du dixième anniversaire de la naissance du projet universitaire d’histoire franco-mexicaine “México-Francia“, ce IV colloque international a été organisé afin de croiser les points de vue de chercheurs de part et d’autre de l’Atlantique sur tous les aspects de la présence française dans le Pays Aztèque. C’est pourquoi, des descendants des anciens Français du Mexique et d’autres acteurs de cette histoire ont décidé de se réunir du 18 au 22 novembre à la ville-phare des échanges avec l’Amérique du Nord francophone, le Port de Nantes. Cet événement n’aura pas qu’un caractère scientifique, ce sera aussi le moment où Français, Mexicains et Franco-mexicains retisseront leurs liens de fraternité, tout en essayant de rebâtir le pont qui unissait autrefois la destinée de la France à celle de cet Eldorado du Nouveau Monde. Des conférences, des manifestations artistiques et des causeries vous attendent donc pour vous faire découvrir l’un des visages de l’Amérique Latine : une francophonie mexicaine toujours vivante. APC.
Pour plus d’informations allez sur le lien Mexique-France ci-dessous que vous connaissez déjà :

Mexico-Francia

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

SAUVONS NOTRE PATRIMOINE FRANCO-MEXICAIN

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 31 octobre 2007

mxfron.jpg
Le Mexique fait tout à fait partie de l’Amérique du Nord francophone. Vous n’avez qu’à suivre attentivement la suite que nous autres acteurs franco-mexicains de la francophonie universelle donnerons à nos actions pour la sauvegarde de notre mémoire « française ». Par exemple, mon Association Racines Françaises au Mexique (RFM), à laquelle j’ai emprunté la photo ci-dessus, organise déjà une série de rencontres afin de faire vivre le souvenir de l’Histoire de la France au Mexique. Jetez à nouveau donc un coup d’oeil à notre site internet :

Racines Françaises au Mexique (RFM)

Publié dans Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

Vallée, c’est-là que tout a commencé! (bis)

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 11 mars 2007

1000204.jpg L’image de cette note (prise durant ma dernière visite à Barcelo), que j’ai intitulée je ne sais plus pourquoi Les exilés de la mémoire, apparaît d’une façon récurrente dans les ouvrages de la Sabença comme celui sur « Les Barcelonnettes au Mexique : récits et témoignages ». J’en ai déduit que c’est un devoir de l’Histoire d’accueillir la mémoire d’une communauté franco-mexicaine (et ou mexicano-barcelonnette ) en quête d’une reconstruction de son passé. À ce propos, il est vrai que toute histoire de l’émigration/immigration, quoique marginalisée par les grandes Histoires ou Histoires officielles, finit par se faire justice par elle-même. Et que c’est à nous, les historiens des migrations d’essayer de faire en sorte que l’Histoire lui octroie un espace en son sein. Comment ?, vous demanderiez-vous. En faisant appel à la mémoire des textes savants, des correspondances et des témoignages, tels ceux contenus dans ces recueils que je vous invite à visiter. Au plaisir ! Pour plus d’informations aller sur le site internet :

Barcelonnette et le Mexique

Publié dans Discours scientifiques, Franco-mexicanité, Sur place | Pas de Commentaire »

Vallée, c’est-là que tout a commencé!…

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 8 novembre 2006

1000227.jpgJe vous présente à nouveau le foyer principal de l’émigration vers les Mexique mais, cette fois-ci, sous un autre angle. Barcelonnette, dans le département des Alpes de Haute-Provence (04). Sur la photo, le siège de l’association La Sabença de la Valeia avec l’un de ses principaux membres, M. Martin-Charpenel, auteur de divers ouvrages que je cite dans mes premières notes. C’est un lieu qui me rappelle et me fait sentir fier de mes origines mexicaines (auxquelles je fais allusion très souvent sur ce blog). C’est grâce à sa médiation que ce blog continuera d’être enrichi. Enfin, si vous êtes intéressés à cet histoire, je vous conseille de vous procurer les ouvrages de la Sabença, dont je parlerai prochainement. A+ !

Publié dans Franco-mexicanité, Sur place | Pas de Commentaire »

MONUMENT ÉPHÉMÈRE AUX MORTS FRANCO-MEXICAINS

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 1 novembre 2006

0000111.jpg CECI EST UN HOMMAGE AUX FRANÇAIS MORTS POUR LE MEXIQUE, AINSI QU’AUX MEXICAINS MORTS POUR LA FRANCE. Pour plus de renseignements, lire les notes que j’ai écrites précédemmen. Mais, ATTENTION CE BLOG EST EN COURS DE REMANIEMENT !!! Donc, il se peut que certaines des informations, que vous auriez pu lire auparavant, aient déjà disparu. D’autres sont en cours d’être modifiées. Quelle en est la raison ?

Réponse : LE RESPECT DES MÉMOIRES et, surtout LA « NON-INSTRUMENTALISATION DE L’HISTOIRE » !!!! (au profit d’une version dite officielle).

Merci et à bien tôt !
Armando, LE FRANCO-MEXICAIN.

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

Le Mexique francophone ? (ou à Bernadette MOULIN)

Posté par nouvellefrancemexiquefrance le 1 avril 2006

photo141.jpgC’est la question posée lorsque je dis que : je parlais couramment le français dans mon pays d’origine et que cette langue faisait partie de ma vie quotidienne. Ainsi, j’avais des chums francophones, telle Bernadette Moulin dont le décès m’a été annoncé le mois dernier… Je ne vais pas faire ici un bibliographie complète de son existence. Je méconnais moi-même sa date de naissance. Il y a toutefois une chose essentielle qui me fait parler d’elle icitte : elle faisait partie de mon quotidien au Mexique. On a dansé, on a chanté, on a même fait les cruches en français ! Immigrée dans la République mexicaine certes mais, comme de centaines d’autres gens « de souche française », elle y a laissé 3 beaux enfants franco-mexicains. Alors, le Mexique francophone n’aurat-il pu être une réalité ? Regardez donc la photo tout en haut dont les épitaphes évoquent des vies francophones restées pour toujours au Mexique, pays qui s’est enrichi en partie grâce à leurs apports.

Publié dans (Mes) Actualités, Franco-mexicanité | Pas de Commentaire »

12
 

AKWABA |
poome |
WhiSp3r Energie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La vie à West-Cappel
| Commémoration de la Nakba à...
| congobasta